Lutte contre la précarité énergétique

© Alexander Raths

Le faible niveau de revenu des ménages et l’augmentation rapide du prix de l’énergie sont à la base du phénomène de précarité énergétique : s’y ajoutent les mauvaises conditions d’habitat qui conduisent  à ce qu’un ménage ne puisse pas se chauffer suffisamment pour atteindre des conditions normales de santé et de confort.

Qu’est-ce que la précarité énergétique ?

Dans la législation française, la situation de précarité énergétique a été définie comme suit :

Est en situation de précarité énergétique au titre de la présente loi une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat. »(Loi Grenelle II du 10 juillet 2010, article 11).

La précarité énergétique est présente dans l’agglomération lyonnaise dans des proportions mal connues statistiquement à ce jour et sous ses différentes formes : elle touche à la fois des propriétaires-occupants, des locataires du parc de logements sociaux et des locataires du parc privé.

En images

Crédits photos : © GEFOSAT et ©ALE


L’ALE a ainsi travaillé sur des questions comme celles de :

► Film du club Développement Durable du Grand Lyon : « Agir contre la précarité énergétique dans le Grand Lyon. Exemples à Rillieux-la-Pape et Saint-Priest. » diffusé en fév. 2013 (réalisation : J-C Modave, C. Blanchet, C. Brivet)

L’ensemble de ces actions ont été menées avec des partenaires associatifs spécialisés : la FAPIL (Fédération des Association pour l’Insertion par le Logement), SOLIHA (ex PACT ARIM), l’OSL (Observatoire Social de Lyon)

De plus, à travers ses partenariats avec les bailleurs sociaux HLM, l’ALE est un acteur de la lutte contre la précarité énergétique sur le territoire.

Actions possibles de l’ALE

A l’ALE, nous accompagnons la Métropole dans sa réflexion pour la mise en place ou la coordination d’actions de lutte contre la précarité énergétique et pour mieux connaître le phénomène de la précarité énergétique dans l’agglomération lyonnaise. 

Nous pouvons également proposer aux communes qui le souhaiteraient des :

  • formations des acteurs sociaux à la précarité énergétique (avec des informations théoriques, des ratios de consommation et des exercices pratiques) ;
  • ateliers collectifs avec formation des structures relais aux outils pédagogiques, etc.

Il s’agit bien pour l’ALE de faire « avec » les structures associatives ou institutionnelles spécialisées et non de faire « sans » ou « à la place de ».

Contact ALE

  • Muriel FUSY – Responsable du pôle Habitat Privé

     muriel.fusy@ale-lyon.org – 04 37 48 22 42

Programmes suivis et achevés

Le programme ESTHIA

En savoir plus

logo_esthia

L’objectif de ce programme coordonné entre 2007 et 2011 par la FAPIL et l’ALE était d’« expérimenter des modèles de logements à vocation sociale, économes en énergie, dans le parc locatif privé » en rénovant et en remettant sur le marché locatif des logements performants énergétiquement à couts maitrisés. Initié en septembre 2007 dans le cadre de l’appel à projets de lutte contre la précarité énergétique du PREBAT, le projet ESTHIA constitue une des principales actions de l’ALE sur la prévention de la précarité énergétique.

Le programme est terminé et nous diffusons dans cette page les principaux enseignements du programme.

Le réseau FAPIL et les trois ALE de la région Rhône-Alpes (Lyon, Grenoble et Loire), partenaires du programme, se sont fixées comme objectifs de :

  • capter une trentaine de logements diffus, dans l’habitat collectif privé, répartis dans les villes pour les réhabiliter afin d’en limiter au maximum les consommations d’énergie et les charges ;
  • mobiliser le parc des bailleurs privés, et les amener à mettre sur le marché des logements à bas loyers (conventionnés) et à faibles charges en contrepartie d’aides majorées, pour loger un public fragile, en insertion ;
  • mobiliser et développer les compétences de deux réseaux complémentaires pour assurer des suivis sociaux, opérationnels et techniques adaptés et formateurs.

3 agglomérations testent le dispositif : les territoires du Grand Lyon, de la METRO de Grenoble et du Grand Saint-Étienne sont concernés.

Les partenaires du projet

  • La FAPIL Rhône-Alpes, fédération des associations pour la promotion et l’insertion par le logement, coordonne le projet : contact Solène BIHAN
  • Les monteurs d’opération de la FAPIL et les conseillers énergie des Agences Locales de l’Energie travaillent en binôme sur les territoires du Grand Lyon, de la METRO et du Grand Saint-Etienne
  • Régie Nouvelle, AILOJ et Néma Lové travaillent avec l’ALE du Grand Lyon sur l’Agglomération Lyonnaise,
  • L’ASL et Néma Lové échangent avec LATERE sur l’Agglomération de St Etienne
  • Un Toit pour tous collabore avec l’ALEC de l’agglomération Grenobloise.

Bilan quantitatif à la fin du projet

  • Les logements du projet

32 logements font partie du programme ESTHIA. Les logements concernés sont souvent vétustes, et pour la plupart situés en centre-ville, dans des immeubles datant d’avant 1975, date de la première réglementation thermique. Ils sont équipés de systèmes de chauffage individuels. Leur taille va du T1 au T4.

23 sont localisés sur l’agglomération de Lyon, 4 sur l’agglomération de Saint Etienne et 3 sur l’agglomération de Grenoble.

  • Les économies d’énergies

Les travaux menés sur ces logements ont permis de réduire leur consommation théorique pour le chauffage et l’eau chaude.

Les actions avec les communes (2012-2013)

En savoir plus

  • Rillieux la Papeheader-logo
    Suivi de la réalisation du diagnostic local sur la précarité énergétique, présentation en bureau municipal puis aux partenaires locaux, recherche et mobilisation de structures relais, organisation et animation d’un atelier « économies d’énergies » au PIMMS, formation des acteurs sociaux, participation à la conception et au tournage d’une vidéo du club DD du Grand Lyon sur les actions des communes dans le domaine de la prévention de la précarité énergétique.
  • Saint-Priest
    Mission d’accompagnement de la ville pour la mise en œuvre d’actions d’économies d’énergies dans l’habitat privé avec un volet « lutte contre la précarité logo-stpriesténergétique » : Réunion de lancement avec la ville et les partenaires le 8 octobre 2012, formation des acteurs sociaux à la précarité énergétique puis aux outils pédagogiques utilisables lors d’ateliers collectifs, voyage d’études des élus et techniciens en juin 2013.

Action Médiation Bailleur (AMB) : 2013-2014

En savoir plus

logo-amb4-art

Les situations de précarité énergétique s’expliquent souvent par des relations tendues ou inexistantes entre le locataire modeste d’un logement privé vétuste et son propriétaire bailleur peu enclin à réaliser des travaux (d’isolation, de changement de mode de chauffage, …).

Consciente de cette dimension « humaine » et « sociologique » de la précarité énergétique, l’ALE de l’agglomération lyonnaise associée à la FAPIL Rhône-Alpes et à HESPUL a démarré en 2013 un programme visant à expérimenter des outils de médiation bailleurs privés / locataires.

« Action Médiation Bailleur » est une recherche-action menée en 2013-2014, qui consistait à « Expérimenter des outils de médiation bailleurs/locataires pour lutter contre la précarité énergétique ». Le projet AMB a été lauréat de l’appel à projets PUCA de lutte contre la précarité énergétique en avril 2012. L’ALE, HESPUL et la FAPIL ont répondu conjointement à cet appel à projets en s’associant à d’autres partenaires : ALPIL, PACT, Régie Nouvelle / Habitat et Humanisme, l’ADIL 69 et l’OSL.

Nous avons mis à l’épreuve des hypothèses de recherche au travers de 40 visites-diagnostics de logements et par le biais de 10 études de cas (examen de situations réelles et interviews de professionnels du secteur).

De plus, afin d’alimenter le volet « recherche » du programme, une enquête auprès des professionnels (diagnostiqueurs, régies, fédérations, …) a été menée en parallèle par l’ALE et HESPUL aidés par des sociologues de l’OSL (Observatoire Social de Lyon). Il s’agit de déterminer comment le réseau de conseil du propriétaire pouvait être facilitateur ou bloquant pour une intervention énergétique dans les logements.

Afin de faciliter la médiation entre les différents intervenants et aboutir à une mise en œuvre de travaux efficaces, des outils ont été proposés dont certains devraient être développés par la suite.

ressources

Etude psycho-sociale avec le GREPS pour Résolis et EDF R&D : 2015 (suite AMB)

En savoir plus

L’ALE a proposé la réalisation d’une étude psychosociale portant sur « l’étude et les recommandations psychosociales pour les Actions de médiation bailleur-locataires contre la précarité énergétique » assurée par les étudiants de Mastère 2 de l’Université Lumière Lyon 2 et suivie par des enseignants chercheurs du GREPS (Groupement de Recherche en Psychologie Sociale). La réalisation de cette étude a été soutenue financièrement par EDF R&D, via l’association RESOLIS.

L’étude a débuté fin septembre 2015 pour se terminer en février 2016.

Sur la base d’un travail d’enquêtes (via des questionnaires en ligne), l’étude a permis de creuser les pistes ouvertes par la recherche-action AMB. L’ensemble des préconisations qui ressortent de l’étude psycho-sociale serviront à construire des outils de sensibilisation destination des bailleurs privés et des locataires afin de lever les freins à la rénovation énergétiquement des logements et ainsi lutter contre la précarité énergétique.