L’Agence Locale de l’Energie de l’agglomération lyonnaise (ALE)
Accueil du site > Qui sommes-nous ? > Actualités > Les Français, l’environnement et l’énergie...

Les Français, l’environnement et l’énergie...

Malgré un contexte économique difficile, les questions environnementales gardent une place de choix dans le cœur des Français. Une bonne nouvelle relevée dans le baromètre annuel de l’Ademe sur leurs opinions et comportements.


Le baromètre annuel des pratiques et de l’opinion des Français sur l’environnement (issu de la compilation de 4 enquêtes réalisées en 2011) est riche d’enseignements pour 2011, année marquée par les difficultés économiques et l’accident de la centrale de Fukushima.

D’une façon générale, il ressort que la crise n’a pas gommé l’intérêt des Français pour les questions environnementales, qui restent tenaces dans l’opinion. Et c’est plutôt une bonne nouvelle !

Une majorité de la population connaît désormais le concept de développement durable : alors qu’en 2004, seul un tiers des Français avait une idée précise de la signification de cette expression, la proportion s’élève aujourd’hui à 51% (+5 points par rapport à 2010). Même si la notion reste principalement associée à la protection de l’environnement (53% des évocations spontanées), près de 20% des personnes font maintenant référence à ses aspects politiques, sociaux et économiques.


Le repli sur le foyer favorise les travaux d’amélioration de confort


Cependant, la hausse des prix de l’énergie et le contexte ont un double impact sur le consommateur français. Ces éléments les incitent à prêter une plus grande attention aux prix et à la facture d’énergie, mais ils conduisent aussi à un certain repli sur le foyer et sur le local. Cela se traduit par un regain des motivations pour des travaux d’amélioration de confort ou pour la consommation de produits locaux.

Si les Français sont prêts à engager des travaux d’amélioration de confort, le baromètre identifie toutefois un frein important : celui de l’accès à des solutions présentant suffisamment de garantie, garantie de performance, mais aussi garantie de rentabilité. L’Ademe estime ainsi qu’il est nécessaire de soutenir des actions de sensibilisation et de soutien de la demande, et de conduire des politiques renforcées pour accompagner le développement d’une offre professionnelle et qualifiée. Ce que l’agence a fait en 2011 notamment à travers le lancement de la mention « Reconnu Grenelle Environnement » en partenariat avec le Ministère du développement durable et les principales fédérations professionnelles, visant à attester le savoir-faire des professionnels du bâtiment.


→ Source : Le Moniteur / F. Vergne


 


haut de page